52 histoires pour s'inspirer
Sommaire picto-suite 20 22 picto-suite
Territoires 21

Récupérer la chaleur produite par le CERN pour alimenter le quartier d’à côté !

Les réseaux de chaleur et de froid alimentés par les énergies renouvelables seront décisifs dans les années à venir pour respecter les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pour accélérer leur développement, l’ADEME soutient de nombreux projets de collectivités et d’entreprises au travers du Fonds Chaleur, à l’image du réseau développé par le pays de Gex (Ain) en coopération avec le CERN.

D’un côté, la ZAC Ferney-Genève Innovation située dans le pays de Gex à la frontière franco-suisse, un futur quartier de 412 000 m2 qui devra être alimenté demain en énergie. De l’autre, le CERN dont le puits n°8 de l’accélérateur de particules – Grand collisionneur de hadrons – produit une grande quantité de chaleur sans qu’elle ne soit aujourd’hui valorisée. Après des études de faisabilité, le choix de créer un réseau de chaleur reliant ce puits n°8 à la ZAC s’est imposé, avec à la clé, des kilomètres de tuyaux et un échangeur de 10 MW. Ce système viendra compléter 174 sondes géothermiques et sera connecté au réseau hydro-thermique de GeniLac alimenté par les eaux du Lac Léman voisin.

Ce réseau formera ainsi la première source d’énergie renouvelable (EnR) de la ZAC : la chaleur fatale du CERN permettra de porter à 65 % le taux d’EnR lorsque l’accélérateur de particules fonctionne (soit 4 années sur 5) au lieu de 12 % sans son apport. « Ce projet est unique et très innovant, confie Jérôme d’Assigny, Directeur de l’ADEME Auvergne-Rhône-Alpes. D’abord parce qu’il est transfrontalier et intègre une organisation internationale. Ensuite parce qu’il couple différentes sources d’énergie, ce qui est aujourd’hui un axe de progrès des réseaux de chaleur. Son pilotage demande du savoir-faire et un peu d’intelligence pour bien équilibrer les sources. » Ce caractère novateur tout autant que les bénéfices attendus en matière de réduction d’émissions de CO2 expliquent le soutien de plus de 11 millions d’euros apporté par l’ADEME dans le cadre du Fonds Chaleur. Ce fonds géré par l’Agence depuis 2009 accompagne les collectivités et les entreprises dans leurs projets de production de chaleur à partir d’énergies renouvelables et de récupération d’énergie (EnR&R) ainsi que les réseaux de chaleur liés à ces installations. Il est l’un des outils essentiels pour parvenir à l’objectif de 32 % d’EnR d’ici à 2030 inscrit dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte.  

« Le projet de la ZAC Ferney-Genève (Ferney- Voltaire) est exemplaire dans la mesure où il s’inscrit dans l’un des principaux axes de progrès des réseaux qui consiste à coupler plusieurs énergies renouvelables dans un même réseau. » 

Jérôme d’Assigny, Directeur de l’ADEME Auvergne-Rhône-Alpes

Un Fonds Chaleur qui doit aussi bénéficier aux consommateurs Dans le cadre du Contrat d’objectifs et de performance ADEME-État 2020-2023, l’Agence s’est engagée « à augmenter l’impact bénéfique de ses actions contre la pauvreté et pour plus de solidarité ». Pour cela, elle intègre plus systématiquement les dimensions sociales à son action. Une nouvelle mission qui s’applique notamment à son soutien aux réseaux de chaleur. Actuellement l’impact des aides du Fonds chaleur sur le prix est déjà pris en compte dans l’analyse de l’ADEME et ses décisions d’attribution d’aides aux réseaux de chaleur. Pour aller plus loin l’Agence élabore un dispositif visant à documenter le prix de vente de la chaleur aux consommateurs finaux des réseaux qu’elle soutient, et vérifier ainsi que son aide se traduit par une baisse des prix.

Les réseaux de chaleur et de froid en 2050

En octobre 2020, l’ADEME a publié un rapport sur le « développement des filières réseaux de chaleur et de froid renouvelables en France à horizon 2050 », dans lequel est proposé un plan stratégique de 19 actions prioritaires. Trois scénarios exploratoires permettent également d’estimer, chiffres à l’appui, les retombées socio-économiques et environnementales qui bénéficieraient à l'ensemble des territoires.  

36 % 

(109.5 TWh) de la chaleur des combustibles consommés par l'industrie sont perdus sous forme de chaleur fatale (ADEME). 

LE FONDS CHALEUR EN CHIFFRES 

350 M€

de dotations pour le Fonds Chaleur en 2020 (chiffre COP Etat-ADEME 2020-2023).

5,7 Mt

de COévités/an pour l'ensemble des projets du Fond Chaleur (chiffre COP Etat-ADEME 2020-2023).

5 355

entreprises bénéficiaires du Fond Chaleur entre 2009 et 2019. 2,27 milliards d'euros engagés par l'ADEME et 2,72 millions de tonnes équivalent pétrole (31,63TWh) d'EnR&R produites sur la période.

Jusqu'à 25% 

de gains potentiels sur la facture énergétique.

Continuez votre lecture
29

A Dijon, les transports rouleront bientôt à l'hydrogène vert

47

2010-2020 : 10 ans d’aide à l’innovation

05

L'indice de réparabilité : des points de vie en plus pour nos objets