52 histoires pour s'inspirer
Sommaire picto-suite 01 03 picto-suite
Eco-citoyens 02

Avec la crise sanitaire, le vélo accélère son envol

« Le vélo est un mode de transport à part entière et pas seulement un loisir » expliquait Elisabeth Borne à la sortie du 1er confinement. Si en France, le vélo est encore aujourd’hui une pratique très minoritaire dans les déplacements quotidiens, en particulier maison-travail, la crise de la Covid-19 pourrait bien changer la donne et accélérer une tendance en évolution ces dernières années !

Alors que les transports collectifs ont marqué le pas, l'usage du vélo s'est lui considérablement développé : +27 % hors des périodes de confinement ! Une évolution observée depuis plusieurs années mais qui a clairement trouvé un nouvel élan en 2020. Ce développement doit être encouragé et accompagné, et nécessite investissements publics, dispositifs incitatifs, et pas uniquement auprès des publics urbains ! C'est le sens du programme AVELO piloté par l'ADEME financé par les Certificats d’économie d’énergie (CEE) et qui soutient 227 territoires dans la planification et la mise en œuvre de leurs politiques cyclables.

Découvrir l'étude  «Impact économique et potentiel de développement des usages du vélo en France», publiée en 2020 par l'ADEME avec la DGE, la DGITM et la Fédération Française de Cyclisme.  

Les Adémiens ne sont pas en reste ! Engagés pour une ADEME exemplaire, ils sont des ambassadeurs du vélo, motivés, que ce soit pour venir travailler ou pour promouvoir l’utilisation du vélo partout en France. Avec 28 600 km parcourus en 2020 pour venir travailler, le vélo représente 8 % des déplacements domicile-travail des Adémiens.

5 % 

de pratique quotidienne principale du vélo en France, loin derrière la moyenne européenne.

+ 30 %

de pratique régulière à Paris entre 2010 et 2018.

+ 50 % 

à Bordeaux entre 2015 et 2019.

+ 40 % 

en 10 ans des investissements des collectivités dans les politiques cyclables passant de 328 € à 468€/habitant.

Arnaud, cycliste convaincu après 3 mois de pratique !

Il a gagné :
- La liberté horaire et la tranquillité
- Un temps de trajet plus court et constant
- Un bénéfice santé
- L'économie de l'abonnement TER

Il a perdu :
- La possibilité de lire pendant le trajet 

Continuez votre lecture
38

Les biomatériaux : avenir de l'automobile ?

18

Les incidences environnementales des énergies renouvelables...

12

Energie, les citoyens mettent la main à la pale