52 histoires pour s'inspirer
Sommaire picto-suite 52 02 picto-suite
Eco-citoyens 01

Avec FAIRE, les Français prennent la voie rapide de la rénovation énergétique

Grâce à de nouvelles aides, le dispositif « FAIRE Tout pour ma rénov », déployé depuis 2018 par l’ADEME voit un nombre croissant de Français s’engager dans la rénovation énergétique de leur logement. Une dynamique qui s’appuie sur le réseau d’espaces conseil FAIRE présents sur le tout le territoire et dans lesquels des conseillers accompagnent les particuliers et les copropriétés dans leurs projets. Explications avec Sandrine Conrate, Conseillère Énergie FAIRE à l’Agence locale de l’énergie et du climat Grand Paris Seine Ouest Énergie (GPSO).

Quel est le rôle des conseillers FAIRE ?
Nous informons, conseillons et accompagnons les particuliers et les copropriétés dans leurs projets de rénovation énergétique sur le plan technique et méthodologique. Et nous les guidons vers les aides financières nationales et locales auxquelles ils ont droit, un domaine évolutif dans lequel ils ont souvent du mal à se retrouver. 
Nous les orientons aussi vers des professionnels reconnus garants de l’environnement (RGE)* qui peuvent répondre à leur demande. Enfin, notre Agence mène de nombreuses actions d’information et d’animation auprès des copropriétés pour les aider à mener leurs projets de rénovation globale qui sont plus complexes que ceux des particuliers et exigent un engagement très important du Conseil syndical.  

Quels conseils donneriez-vous pour réussir un projet de rénovation énergétique ?
De solliciter un conseiller FAIRE en amont pour que la performance soit au rendez-vous à l’issue des travaux. Souvent, les gens nous appellent trop tard au moment de rechercher une aide financière alors qu’il est nécessaire de bien réfléchir à son projet et ses besoins dès la conception. Cette préparation est d’autant plus indispensable dans les projets de rénovation globale des copropriétés, pour éviter les problèmes en cours de chantier et s’assurer que les entreprises interviendront de manière cohérente. 

Quel bilan dressez-vous du déploiement du programme et quelles perspectives envisagez-vous pour l’avenir ?
En dix ans, notre Agence est passée de 200 à 250 demandes par an à plus de 500, grâce au soutien renforcé de notre territoire, Grand Paris Seine Ouest, avec des projets qui montent en qualification au fil des années. Ce mouvement s’est accentué en 2020, grâce à une communication accrue sur les nouveaux dispositifs financiers mis en place : l’évolution des modes de financement dans le cadre du programme SARE (Service d’accompagnement à la rénovation énergétique), la généralisation de MaPrimeRenov’ à tous les propriétaires, les aides complémentaires mises en place par les collectivités locales : GPSO et ses communes, la Métropole du Grand Paris et le plan France Relance... tout converge pour espérer atteindre des objectifs de rénovation énergétique plus ambitieux en 2021.*RGE « Reconnu Garant de l'Environnement » est une reconnaissance accordée par les pouvoirs publics et l'ADEME à des professionnels du secteur du bâtiment et des énergies renouvelables engagés dans une démarche de qualité.

Au fil des années, les projets de rénovation énergétique que nous traitons sont de plus en plus ambitieux

Sandrine Conrate - Conseillère Énergie FAIRE à l’Agence locale de l’énergie et du climat Grand Paris Seine Ouest Énergie (GPSO)

TOUT SAVOIR SUR LES AIDES ET SUR MAPRIMERENOV’

À l’occasion de l’ouverture de l’accès de MaPrimeRenov’ à tous les propriétaires occupants sans conditions de revenus et toutes les copropriétés, l’ADEME a publié une nouvelle édition de son guide des aides financières aux travaux de rénovation énergétique. En 25 pages, ce guide recense l’ensemble des aides disponibles qu’elles soient nationales ou territoriales (MaPrimeRenov’, éco-prêt à taux zéro, aides Coup de Pouce des fournisseurs d’énergie, programme « Habiter Mieux », chèque énergie, aides d’Action Logement…) L’Agence a également édité en octobre 2020 une fiche spécifique à MaPrimeRenov’ qui précise son mode d’emploi et les exigences à respecter pour en bénéficier.  

Les causes de la précarité énergétique 

41% Mauvaise isolation du logement 
24 % Défaillances techniques de l'équipement de chauffage 
20 % Installation insuffisante 
7 % Limitation de la consommation pour des raisons financières 

6,8 millions

de personnes sont fragilisées par la précarité énergétique. 

+ de 40 000

demandes d'aide MaPrimeRenov' sur les premiers mois de 2020.

40 % 

d'appels en plus reçus par la plateforme FAIRE entre mai 2019 et mai 2020.

Les bâtiments sont responsables de 45 % 

des consommations d'énergie et de plus du quart des émissions de GES.

Continuez votre lecture
29

A Dijon, les transports rouleront bientôt à l'hydrogène vert

25

A Saint-Benoît à la Réunion, l’urbanisme favorise l’économie circulaire

46

Des transports doux pour un bilan léger ?